By Lola Lafon

Show description

Read or Download La Petite Communiste Qui Ne Souriait Jamais (French Edition) PDF

Similar Communism books

Reinventing Politics: Eastern Europe from Stalin to Havel

Provides an account of East ecu politics from the time of Soviet domination to the 1989-90 revolutions, and considers the impact of tyranny on East ecu tradition and politics, the probabilities for profitable and harmonious improvement within the sector, and its dating with the remainder of Europe.

God Is Red: The Secret Story of How Christianity Survived and Flourished in Communist China

In God is pink, chinese language dissident journalist and poet Liao Yiwu—once lauded, later imprisoned, and now celebrated writer of For a track and 100 Songs and The Corpse Walker—profiles the intense lives of dozens of chinese language Christians, delivering an extraordinary glimpse into the underground global of trust that's taking carry in the formally atheistic country of Communist China.

Mao Zedong: A Life

“Spence attracts upon his vast wisdom of chinese language politics and tradition to create an illuminating photo of Mao. . . . brilliant. ” (Chicago Tribune)From humble origins within the provinces, Mao Zedong rose to absolute strength, unifying with an iron fist an enormous kingdom torn aside by way of years of vulnerable management, colonialism, and struggle.

Conversations with Stalin

A memoir through the previous vp of Yugoslavia describing 3 visits to Moscow and his encounters there with Stalin. Index. Translated by way of Michael B. Petrovich.

Extra info for La Petite Communiste Qui Ne Souriait Jamais (French Edition)

Show sample text content

Sa parole a surgi, specialty et intelligible lors du Printemps de Prague, elle a happené contre l’invasion soviétique et signalé le Manifeste des deux mille mots. Véra est une fée musclée. Dans sa cachette, une forêt de Moravie où elle se terre, harcelée par le nouveau pouvoir en position, elle s’est entraînée, seule, sur un tronc d’arbre renversé qui lui sert de poutre. Mais les JO approchent et on ne peut pas se passer d’elle, alors on l’invite à sortir de sa forêt, tout est pardonné… Quand l. a. délégation tchèque rentre dans le stade lors de los angeles cérémonie d’ouverture à Mexico, l. a. foule bouleversée scande “Li-ber-té Tché-co-slo-va-quie Vé-ra” sur son passage. Véra dévore les épreuves, cet appétit qu’elle a, de joyeuses fringales solaires, ses acrobaties ont été conçues et répétées dans l’herbe, elle virevolte, son chignon joliment défait, elle salue les juges. Le public est debout, exalté d’avoir helpé à l. a. démonstration écrasante de Čáslavská, les journalistes commentent cette médaille d’or qui devrait lui échoir dans quelques instants. Et ils passent inaperçus, les trois individus en gown gris assis non loin de los angeles desk des juges, qui se dirigent vers los angeles Soviétique Larissa Petrick et l. a. félicitent. Mais pas des Tchèques, dont l’entraîneur prend Véra dans ses bras et los angeles console de cette allégeance de dernière minute faite aux Soviétiques par les apparatchiks tchécoslovaques. Les deux gymnastes devront partager leur titre et leur médaille. Véra se redresse. Elle profane l’ordre donné, encore une fois. Et ils sont sans doute très peu parmi les hundreds of thousands de téléspectateurs, si peu qui sauront déchiffrer le message implacable qu’envoie Véra aux autorités tchèques, quand, aux premières notes de l’hymne soviétique, elle baisse ostensiblement les yeux. l. a. marguerite piquée dans ses cheveux blonds frémit légèrement au rythme de sa breathing. Devant les caméras du monde entier, Véra tourne le dos au drapeau rouge qui s’élève lentement. Adieu Véra. À l’Ouest, on est très, très choqués que l. a. médaille d’or lui ait échappé, ces malhonnêtetés olympiques sont impardonnables ! Et l. a. classe de Čáslavská, son braveness face à l’oppresseur, on ne l’oubliera jamais. Exclure l’URSS ? On l’a proposé au Comité, mais ça serait dommageable pour le game, après tout, ils ont une réserve de gymnastes étonnantes ! Les Jeux de Munich approchent et on parle d’une shock phénoménale du côté soviétique. Certains prétendent l’avoir vue en photograph, une très jeune fille qui se tiendrait debout sur l. a. barre haute, celle que les autres ne font qu’agripper de leurs mains. On raconte que depuis 1970, en mystery, les Soviétiques l. a. préparent à réaliser ce qu’aucune femme au monde n’a osé faire : un saut périlleux arrière sur los angeles poutre. Olga okay. est cette aucune-autre-jeune-femme-au-monde. Un furet aigu aux dents tordues, franchement marrante, des cheveux raides et soyeux que son entraîneur lui noue en couettes ornées de rubans. Ses cuisses de bébé grenouille forment un creux lorsqu’elle serre ses jolis pieds l’un contre l’autre, los angeles peau dorée de sa nuque, de los angeles soie qui protège ses vertèbres, des osselets mignons.

Rated 4.55 of 5 – based on 44 votes